visual artist

Deconstruction Time, Again


e projet Deconstruction Time Again repose sur un principe de déconstruction temporelle qui se décline selon deux niveaux de lecture ; le premier via l'installation Fragment in Space (White Roads in the Red Matrix) et le second au travers d'autres projets à base de contenu chronophotographique.

 

L’installation Fragment in Space s'inscrit dans la continuité de la démarche artistique conduite depuis quelques années. Ayant débuté par un travail sur des supports imagés de contenu fixe ou en mouvement, Olivier Ratsi a expérimenté un processus qui est devenu par la suite son principe de création : la déconstruction.

 

Ce processus, appliqué à la photographie, qui décompose en plusieurs plans les éléments fixes en gardant une représentation fidèle des éléments en mouvement a pour objectif de créer une rupture avec le sens de l’objet original, afin de proposer au public, un autre point de vue et public un autre champ d’expérience. Les travaux se rapportant à ce concept de deconstruction spatiale sont présenté au travers le projet WYSI*not*YYG.

Appliqué sur des images animées (chronophotographies numériques), le même processus décompose en plusieurs plans les éléments en mouvement tout en gardant une représentation fidèle des éléments fixes.

Le résultat est très relatif à la nature du contenu, donnant lieu soit à une ré-organisation d’une image fixe qui affecte le spectateur selon un effet psychogéographique, soit à un assemblage de différents fragments d’images/moments traduisant la pluralité temporelle dans une image fixe.

 

Les résultats de l’expérimentation de ce concept de déconstruction, ont initié l’idée du projet de l’installation Fragment in Space. Celle-çi est l'incarnation d'un moment de transition dans sa démarche artistique. Partant de la déconstruction qui crée le fragment, cet élément visuel géométriquement rectangulaire est devenu l’outil de ses créations.

En se donnant comme orientation d’exploiter un peu plus cet outil et en poussant la recherche de manière radicale. Le fragment rectangulaire devient le matériau central de l'œuvre.

L'aboutissement de cette recherche est une sculpture s’organisant dans l’espace selon le fragment, autonome, tridimensionnel, et animée dans le temps par un scénario sonore et lumineux. Une matrice qui flotte dans l’espace et évolue avec la lumière. A partir de là, la démarche artistique d'Olivier Ratsi s’ouvre sur une autre dimension.

 

Se basant sur des recherches lancées depuis 2005, cette idée s’est transposée selon différentes formes et supports : l'installation Fragment in Space, la série Once Upon a Time the Presidents et la série Discrete Time sont les travaux qui schématisent ce projet.

Fragment in Space

Portfolio : Fragment in Space

ragment in Space est une sculpture lumineuse et sonore dont les éléments sont suspendus par des fils transparents, et attachés via des crochets sur une grille accrochée au plafond.

Ces éléments sont éclatés dans l'espace selon un agencement dynamique, qui accentue l’état de suspension et offre aux spectateurs qui peuvent en faire le tour, de par leurs positions et leurs inclinaisons, une variété de points de vue.

Modulable, l’installation est adaptable à son espace d'exposition. Dans cette configuration, l'installation était situé dans le centre de la pièce et occupait 13 m2 sur une hauteur de 3m. 

 

L’installation est composée de 14 éléments en plexiglass mi translucide rouge et de 6 éléments composés d'une structure en aluminium incrustée de LED.

Ces éléments peuvent être indépendamment illuminés selon trois variantes  ; entièrement, partiellement ou pas du tout  selon un langage propre, basé sur l'allumage ou l'extinction au final de 44 parties. Cette scénographie lumineuse synchronisée avec une création sonore, apporte la dimension temporelle de l’œuvre.

 

Thomas Vaquié qui a réalisé le design sonore a crée deux couleurs sonores principales qui sont en quelques sorte la traduction sous forme de sonorité de la matière à représenter. Chaque élément de l’installation possède son équivalent sonore décliné de ces deux sonorité principales, et dont le résultat dépendra de l'élément qu'il est sensé représenté (forme, matière, couleur).

 

Portfolio : Fragment in Space

Once Upon a Time the Presidents series

a série Once Upon a Time the Presidents est issue du projet Deconstruction Time Again. Ces collages numériques utilisent la technique du "Glitch"; chaque pièce de la série est composée à partir de divers fragments provenant des portraits officiels des anciens et actuels Présidents des Etats Unis.

 

Discrete Time series

Portfolio Discrete Time part. 1Discrete Time part. 2 | Discrete Time part. 3 | Discrete Time part. 4 |

iscrete Time est un projet dont les premières recherches ont été effectué entre 2005 et 2007. 

Réalisé à partir d'images animées (chronophotographie numérique), le processus de déconstruction explore, ici, la dimension temporelle des supports numériques. En décomposant en plusieurs plans les éléments en mouvement tout en gardant une représentation fidèle des éléments fixes, chaque photographie est composée d'un assemblage de différents instants de l’évolution d’un même sujet, sur une durée déterminée. 

Le résultat est une composition qui n’est plus la représentation d’un moment unique mais la traduction de la pluralité temporelle dans une image figée.

 

Portfolio : Discrete Time part. 1Discrete Time part. 2 | Discrete Time part. 3 | Discrete Time part. 4 |